Vingt poètes pour le Liban

Andrée Chedid, Marie Rouanet, Max Rouquette, Frédéric Jacques Temple… et Fahd Touma pour la traduction de l’arabe.

PRÉFACE de Melhem Khalaf

« La beauté sauvera le monde. »

La beauté de l’image. Et la beauté du geste.

Merci pour cette rencontre des deux en ce recueil.

Merci aux poètes, dont la tâche a toujours été de ressusciter à l’avance le monde de ses ruines.

Et merci aux sponsors qui ont apporté le poids des réalités à la reconstruction d’un rêve.

Les enfants du Liban, meurtris par dix huit années de guerre et d’occupations, nous ont dit : Offre-moi…

Offre-moi de pouvoir rebâtir le Liban de mes rêves, un Liban qui ressemblera à l’amitié retrouvée entre chrétiens, musulmans et druzes, comme pendant les colos de la Paix, comme aux chantiers …

Et ensemble, poètes, sponsors, amis, animateurs bénévoles, nous nous sommes dit : Offre-toi !

Nous nous sommes offerts à l’éclosion de ce poème qui se lit aujourd’hui sur les routes de la Béqaa où nos jeunes ont écrit dans les deux langues, de droite à gauche et de gauche à droite, le nom de 66 villages sortis de l’ombre.

Un Liban qui s’ouvre aux siens venus de partout, un Liban qui s’ouvre et qui s’offre de nouveau au monde : Offrejoie

Au bout du chemin, parcouru en chantant par les touts petits et jalonnés des pancartes au cèdre par les ados, aidez-nous à achever la Maison aux multiples demeures. Elle se bâtit du dedans par ses enfants.

Visites : 13